Introduction au trimestre

 

Octobre - Novembre - Décembre 2008

 

La réconciliation et la croix du Christ

par Angel Manuel Rodriguez

 

1. À l'origine de l'expiation : la nature de Dieu
4 octobre 08
2. Une crise cosmique : rupture de l'ordre établi par Dieu
11 octobre 08
3. La chute dans le péché
18 octobre 08
4. L'expiation, initiative divine
25 octobre 08
5. L'expiation annoncée
1 novembre 08
6. L'expiation symbolisée, première partie
8 novembre 08

7.

L'expiation symbolisée, deuxième partie
15 novembre 08
8. Né d'une femme : expiation et incarnation
22 novembre 08
9. Les métaphores du salut
29 novembre 08

10.

L'expiation à la croix
6 décembre 08
11. Les bienfaits du sacrifice expiatoire (rédempteur ?) du Christ
13 décembre 08
12. Unis au Christ
20 décembre 08
13. Expiation et harmonie universelle
27 décembre 08

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand on l'emmena à l'hôpital, le vieux gardien de troupeaux était malade, aveugle et mourant. Sa petite-fille vint le voir tous les jours, lui faisant la lecture. Le vieil homme aimait entendre la voix douce de l'enfant. Un jour, sa petite-fille trouva dans la chambre d'hôpital une Bible laissée par un ami. Elle l'ouvrit par hasard à 1 Jn 1 et commença à lire. Le vieil homme écouta avec attention et quand il entendit les mots : "Et le sang de Jésus, son Fils, nous purifie de tout péché" (1 Jn 1.7), il l'interrompit :

"Dis-moi, est-ce vraiment ce qui est écrit?" demanda-t-il.

"Oui, Grand-père, c'est écrit là.",

"Relis-le. "

"Et le sang de Jésus, son Fils, nous purifie de,tout péché. "

Pendant quelques secondes, le vieil homme demeura silencieux ; puis il demanda : "Tu es sûre que c'est écrit là, dans ce livre ? "

"Oui, Grand-père, j'en suis sûre."

"S'il te plaît, prends ma main, pose mon doigt sur ce passage et lis-le encore, une fois." Tandis que l'enfant s'exécutait, des larmes coulaient des yeux sans vie du vieillard. Les mots sortirent de sa bouche avec difficulté, mais avec une grande assurance. "Ma chère petite... si on te demande comment je suis parti, dis-leur que je suis parti purifié."

Cette histoire montre que la doctrine de l'expiation n'est pas une théorie abstraite. Elle est la puissance salvatrice de Dieu dans la vie des êtres humains déchus et pécheurs. Qu'est-ce que l'expiation ? De façon générale, le mot expiation désigne le fait d'ôter tout ce qui empêche la communion avec Dieu. En un sens, l'expiation est la réconciliation avec Dieu, mais elle inclut aussi l'idée selon laquelle toute barrière entre Dieu et nous disparaît. La doctrine de l'expiation met en valeur le sacrifice du Christ en tant qu'unique moyen expiatoire par lequel la barrière entre nous et Dieu - c'est-à-dire, le péché - est ôtée ; nous sommes alors réconciliés avec lui.

L'expiation, en fait, est la doctrine biblique à laquelle sont reliées toutes les autres. Elle est au cœur de la vie, de la mort, de la résurrection, de l'ascension, de la médiation et du retour du Christ. Elle présup-pose la présence du péché, un besoin essentiel et désespéré de salut de notre part, et, de la part de Dieu, le désir de nous sauver.

Il est également indispensable, pour comprendre l'expiation, que la doctrine biblique de Dieu soit correctement comprise. C'est son amour qui permet la restauration de notre communion avec lui par Jésus-Christ. Ne donnons jamais l'impression que la mort du Christ était nécessaire pour persuader Dieu de nous aimer. Dieu a envoyé le Christ mourir pour nous parce qu'il nous aimait déjà. La doctrine biblique de l'expiation s'enracine dans l'amour de Dieu envers ses créatures pécheresses et rebelles. Seuls ceux qui, après avoir été touchés par le Saint-Esprit, acceptent l'offre de salut divin en Christ comme l'unique moyen d'être pardonnés et réconciliés profitent pleinement des bienfaits de l'expiation. Ils ont le cœur rempli de gratitude et d'amour pour l'immense sacrifice de Dieu et du Christ.

#Nous espérons sincèrement que, durant ce trimestre, en étudiant la signification du sacrifice de substitution du Christ, vous ressentirez le désir de vous engager davantage envers celui qui a tant souffert pour vous, afin que, dans la vie ou la mort, vous soyez en paix comme le vieux gardien de troupeaux.

Angel M. Rodriguez, natif de Porto Rico, est directeur de l'Institut de recherche biblique de la Confé- rence générale, à Silver Spring, Maryland.